spacer

spacer
Coordonnées >>
spacer

spacer
Toute l'actualité :
spacer
Japon >>
spacer
Monde >>
spacer
Tous les rapports :
spacer
Japon >>
spacer
Monde >>
spacer

spacer

spacer
Tous les flux rss >>
spacer

spacer

spacer

BE Japon 608  >>  9/03/2012

>> Sommaire

spacer

Ingénierie
Le Japon : un archipel qui réorganise les modèles urbains afin de répondre aux défis du XXIe siècle

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/69358.htm

Le Japon, un pays proactif dans l'intégration de l'urbain dans les problèmes du XXIe siècle

Depuis 2008, pour la première fois dans l'histoire, plus de la moitié de la population mondiale réside en milieu urbain. Il s'agit là d'un seuil important puisqu'il impose de repenser les modèles urbains à l'échelle globale et à l'échelle locale. Si les contextes diffèrent d'un pays à l'autre en raison de la disparité du niveau de développement (les plus avancés ayant généralement franchi ce seuil au cours du XXème voire bien plus tôt, à l'instar du Royaume-Uni), il est important d'avoir une réflexion approfondie sur la réorganisation des villes afin de répondre aux maux et aux problèmes qui affecteront l'habitat urbain au XXIème siècle. S'il est vrai que nombre de ces problèmes sont déjà présents dans un pays comme le Japon (hyper-vieillissement de la population, efficacité et indépendance énergétique...), ils le toucheront bientôt de nombreux autres pays développés. Le Japon, de par son avance technologique et son niveau de développement constitue à cet égard un modèle (tout comme les cités scandinaves) que les autres pays cherchent à imiter.

Un corpus citadin qui reproduit l'architecture urbaine de l'archipel et les problèmes qui affectent ses différents échelons

Si le gouvernement japonais a bien pris conscience de la nécessité de réorganiser les modèles urbains, il est maintenant nécessaire de les définir et de faire en sorte qu'ils soient modulables pour être adaptés d'abord aux divers types de villes de l'archipel, et potentiellement à l'Asie toute entière. Cette prise de conscience s'est concrétisée sous la forme d'une initiative du Cabinet du Premier ministre lequel a, en février 2012, annoncé la liste finale des "éco-cités du futur". Ces villes auront beaucoup de libertés pour établir des réformes tant sur le plan de la santé, de la fiscalité que de l'administration. Elles sont réparties de l'île septentrionale d'Hokkaïdo à la cité méridionale de Kita-Kyushu, et ont été choisies afin de proposer des modèles urbains répondants aux différentes problématiques auxquelles le Japon est confronté. De plus, à cette liste de cinq cités se sont rajoutées six villes de la région dévastée par les événements du 11 mars 2011, s'inscrivant par là dans le programme national de revitalisation régionale lancé par le gouvernement.

Le choix opéré couvre la quasi-totalité de l'échelle urbaine japonaise, depuis la communauté rurale de Shimokawa à la métropole portuaire internationale de Yokohama, en passant par la ville de taille moyenne qu'est Toyama :

- Shimokawa (Hokkaïdo, 3700 habitants) représente le Japon agricole qui cherche à exploiter ses ressources sylvestres (les forêts recouvrant 90% de la commune et 67% du Japon), notamment par l'utilisation de chaudières et par la transformation de la biomasse cellulosique. Le but visé est d'acquérir une indépendance énergétique totale en 2018 et un volume d'exportation des produits liés à l'exploitation forestière de 3 milliards de yens en 2015. Ces résultats permettront ainsi de financer une allocation de santé de 60.000 yens par an pour chaque résident âgé de 65 ans et plus (6000 euros/an) à l'horizon 2030. En outre, un système d'incitations fiscales sera mis en place afin d'encourager la création d'entreprises destinées à la prise en charge des personnes âgées.

- Toyama (Ville côtière de la mer du Japon, 420.000 habitants) représente un Japon de villes moyennes centralisant les activités régionales où le développement urbain est basé autour des transports en communs (intermodalité tramway/bus/ train, piétonisation des espaces urbains pour les personnes âgées) en encourageant financièrement les constructions de toutes catégories autour des stations et arrêts de bus.
La conservation et la création d'espaces forestiers et agricoles en ville sont fortement encouragées afin de maintenir un "esprit villageois".
L'industrie et la recherche ne sont pas en reste puisque la ville met l'accent sur l'industrie pharmaceutique en visant des exportations d'une valeur de 268 milliards de yens à l'horizon 2018 (soit 2,5 milliards d'euros, une augmentation de 65% par rapport à 2009).

- Kashiwa (Banlieue de Tokyo, 405.000 habitants) représente le Japon des faubourgs industriels métropolitains qui investit dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre en encourageant l'utilisation de vélos et l'installation de compteurs intelligents, ainsi que l'amélioration du système de distribution de l'électricité entre les villes voisines.
Le soin aux personnes âgées sera intégré à la ville par la création de 7 centres de santé locaux à l'horizon 2016. Enfin les partenariats industrialo-académiques sont soutenus par l'instauration d'un système de taxation facilitant leur mise en place. Une coopération accrue entre les établissements d'enseignement supérieur de la ville et les universités du reste de l'Asie est encouragée.

- Kita-Kyushu (Sud du Japon, 980.000 habitants) représente le Japon des métropoles régionales qui investit fortement dans la transformation vers une cité à environnement durable. Cette orientation se traduit par le but affiché de diminuer la production d'ordures ménagères de 11% et celle de gaz à effet de serre de 32%. En même temps le taux de recyclage augmentera de 10% en 2025. La volonté de verdir la cité en plantant de nombreux arbres est aussi une priorité.
A Kita-Kyushu aussi se pose le problème de l'hyper vieillissement de la population. La ville compte y répondre en augmentant de 10% la participation des personnes âgées aux initiatives locales telles que la plantation d'arbres et en accélérant la création d'équipements de santé de proximité. Kita-Kyushu est aussi une métropole de pointe dans l'investissement dans les énergies renouvelables (hydrogène...) et intègre l'industrie et le monde des affaires dans cette dynamique verte en se fixant comme objectif de voir aboutir 100 fois plus de projets dans ce domaine en 2025 qu'en 2010.

- Yokohama (Grande métropole tokyoïte, 3,7 millions d'habitants) représente le Japon des métropoles de rang mondial tournées vers l'international. La seconde ville de l'archipel vise sa transformation en une cité compacte organisée autour de transports en commun redéveloppés (régénération de lignes ferroviaires abandonnées...) et de bâtiments où les services de santé seraient intégrés à la vie quotidienne et où les différents étages de la pyramide des âges seraient présents.
L'aspect énergétique est présent via la mise en place à l'échelle de la communauté (quartier, zone industrielle) d'un système de gestion de l'énergie qui inclut les citoyens dans le processus décisionnel. L'accent est mis sur l'innovation dans les sciences de la vie et le développement de système de partage de véhicules électriques.

Une approche urbanistique de l'effort de reconstruction dans la région du Tohoku

Enfin, il faut mentionner les six cités toutes localisées dans la région du Tohoku, qui ont pour objectif de mettre en place des modèles de régénération urbaine des zones sinistrées. A l'instar de leurs homologues préalablement mentionnés, les projets environnementaux (énergies renouvelables, communautés intelligentes) et la réorganisation de l'espace urbain autour du troisième âge structurent les efforts entrepris dans ces villes. Si certains aspects sont communs à ces six communautés (installation d'éoliennes, usines de batteries et de fabrication de panneaux solaires), d'autres paramètres donnent une spécificité à chacune d'elles. Il en va ainsi de la réhabilitation de mines abandonnées afin de générer de l'électricité à Kamaishi, de l'accent mis sur le modèle danois à Higashimatsushima (innovation technologique, indépendance énergétique et compétitivité internationale) ou de la gestion de la radioactivité à Minamisoma qui complexifie tout effort de reconstruction.

Un effort de communication vers l'international

Afin de communiquer sur cet effort et de mettre en avant les solutions proposées que, le cabinet du premier ministre a, le 21 février 2012, organisé un séminaire international portant sur cette initiative. Il a donné lieu à de nombreux échanges entre acteurs internationaux (représentants de réseaux internationaux de villes tels que l'ICLEI [1], professeurs d'université et maires) qui ont permis de dégager des points clés de l'action à entreprendre afin de gérer les problèmes inhérents à une transition urbaine efficace. Le plus important se trouve dans la coopération maximale entre les différents échelons des collectivités territoriales car, si la ville se pense tout d'abord au niveau local, sa conception nécessite absolument l'action de l'état. Le Japon satisfait à ce critère par l'intervention constante du gouvernement et des différents ministères. Ce séminaire a également permis de répondre à l'une des critiques adressée aux décideurs japonais quant au manque de visibilité internationale des initiatives japonaises dans le cadre des politiques urbaines. En outre, il existe une véritable coopération japonaise avec différentes métropoles asiatiques de pays en voie de développement, des liens entre la ville de Surabaya (Indonésie, 2,7 millions d'habitants) et Kita-Kyushu ont réussi à développer.

spacer
>> Suivant
spacer
<< Précédent
spacer

spacer
Partager cette page :

spacer
Version imprimable >>
spacer
Transmettre cette info par email >>
spacer
Recommander ce site à un collègue / ami >>
spacer

spacer
S'abonner au
BE Japon
 >>
spacer

spacer
FAQ / foire aux questions >>
spacer
Conditions d'utilisation >>

spacer

spacer

Pour en savoir plus, contacts :

Site officiel de la Future City Initative (Kankyo Mirai Toshi) : http://futurecity.rro.go.jp/senteiprocess2.html [Japonais]

Code brève
ADIT :
69358

Sources :

- Séminaire du 21 Février 2012 au Nikkei Hall, Tokyo
- Présentation du secrétariat du cabinet du premier ministre sur l'initiative "Future City" : http://futurecity.rro.go.jp/english/FutureCity_Initiative.pdf [Anglais]
- Site officiel de la Future City Initative (Kankyo Mirai Toshi) : http://futurecity.rro.go.jp/senteiprocess2.html [Japonais]

Rédacteurs :

Guillaume CHARMIER - adjoint(point)ing(arobase)ambafrance(tiret)jp(point)org

spacer

spacer

Origine :

BE Japon numéro 608 (9/03/2012) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/69358.htm
spacer


[  Plan du site  |  Données personnelles & politique de confidentialité  |  Limites de responsabilité  |  FAQ  |  Contacts  ]

[  Page d'accueil  |  Découvrir  |  Consulter  |  Recevoir  |  Rechercher  |  Utiliser  |  S'exprimer  ]

bulletins-electroniques.com tous droits réservés   -   votre contact : François Moille

 

4444444001 999920120310 3333333018 1010101021 1010101009 1010101018 1111111015 55555550032012 6666666020 7777777005