spacer

spacer
Coordonnées >>
spacer

spacer
Toute l'actualité :
spacer
Suède >>
spacer
Monde >>
spacer
Tous les rapports :
spacer
Suède >>
spacer
Monde >>
spacer

spacer

spacer
Tous les flux rss >>
spacer

spacer

spacer

BE Suède 33  >>  25/09/2012

>> Sommaire

spacer

Cahier spécial
Spécial Semaine de l'eau - De l'eau douce pour Gaza (5/6)

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71044.htm

Parmi les initiatives et projets dont l'état d'avancement a été présenté lors de la semaine de l'eau, le projet de construction d'une usine de dessalement dans la bande de Gaza rassemble toutes les composantes qui font de la gestion des ressources en eau un casse-tête.

Inutile de rappeler que le partage d'une ressource transfrontalière dans un contexte politique aussi tendu est évidemment un problème complexe. Mais au-delà du conflit israélo-palestinien, on peut retrouver dans cette situation l'équation générale : une population dense qui prélève trop dans des ressources en eau limitées.

L'aquifère côtier est actuellement l'unique source d'eau potable pour les 1,65 millions d'habitants que compte la bande de Gaza. Il est surexploité depuis plusieurs années ce qui entraîne une baisse du niveau de l'eau douce et une infiltration d'eau de mer. Il existe également un problème de pollution par les nitrates, lié aux écoulements issus de l'agriculture et des égouts à ciel ouvert. Le résultat est que 90% de l'eau à Gaza ne correspond pas aujourd'hui aux standards de l'OMS. Les conséquences en terme de santé sont sérieuses. Mohammed Shehada, un jeune habitant de Gaza, auteur d'un remarquable article sur l'eau au quotidien, résume la situation par cette phrase : "en Palestine, l'eau est comme un médicament : on en a besoin mais elle a des effets secondaires".

(Pour lire l'article en entier publié dans le magazine Revolve de l'Union pour la Méditerranée : http://www.revolve-magazine.com/home/2012/04/22/gaza-water-diary/ )

Le dessalement de l'eau de mer et le recyclage sont les seules sources alternatives d'eau qui pourraient permettre de répondre à la demande. Plusieurs études ont mis en avant le dessalement comme une option stratégique pour Gaza. La dernière en date montre qu'une installation capable de produire 55 millions de mètres cube devra être opérationnelle en 2017, sans quoi l'aquifère risque de subir rapidement des dommages irréversibles.

Le projet d'usine de dessalement a débuté en mai 2011 avec pour objectif de surmonter la crise humanitaire et sanitaire en améliorant la qualité de l'eau. Il bénéficie du soutien de l'Union pour la Méditerranée qui l'a labellisé. Plusieurs acteurs internationaux sont impliqués dans le projet, notamment la Banque d'investissement européenne (BEI), le PNUE et la Banque mondiale.

Les mécanismes permettant de financer les 475 millions de dollars nécessaires sont en train de se mettre en place. Au total, 50% des coûts devraient provenir des pays arabes et 50% des pays européens. La France a déjà annoncé un soutien financier à hauteur de 10 millions d'euros.

Si le calendrier est respecté, l'usine de dessalement sera fonctionnelle à partir de 2017. Pour le moment, la deuxième phase va commencer. Elle durera de 6 à 8 mois et sera consacrée à la réalisation des études nécessaires (bathymétrie, analyse financière, et étude d'impact environnemental et social) et à la conception du design de l'infrastructure.

Le but premier du projet est bien sûr de limiter les prélèvements dans l'aquifère et de restaurer son état optimal en construisant une infrastructure de dessalement. Mais cette initiative cherche aussi à s'attaquer au problème de l'eau à Gaza en mettant en place un système de distribution de l'eau équilibré, en améliorant le traitement des effluents et en favorisant le recyclage dans les pratiques agricoles. Dans l'espoir qu'un jour l'eau de Gaza n'ait plus d'effets secondaires.

--

A lire également :

Spécial Semaine de l'eau :

Semaine mondiale de l'eau de Stockholm - édition 2012 (partie 1/6)
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71040.htm

Eau et agriculture : une relation à reconstruire (2/6)
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71041.htm

Le goût amer du gâchis (partie 3/6)
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71042.htm

Assainissement et hygiène pour tous : un objectif encore lointain ? (partie 4/6)
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71043.htm

Stockholm Junior Water Prize : la future génération de professionnels de l'eau (6/6)
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71045.htm

spacer
>> Suivant
spacer
<< Précédent
spacer

spacer
Partager cette page :

spacer
Version imprimable >>
spacer
Transmettre cette info par email >>
spacer
Recommander ce site à un collègue / ami >>
spacer

spacer
S'abonner au
BE Suède
 >>
spacer

spacer
FAQ / foire aux questions >>
spacer
Conditions d'utilisation >>

spacer

spacer

Pour en savoir plus, contacts :

- Site web de la Semaine mondiale de l'eau : http://www.worldwaterweek.org/
- Site web de l'Union pour la Méditerranée : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/dDjOl

Code brève
ADIT :
71044

Sources :

Magazine Revolve : http://www.revolve-magazine.com/home/

Rédacteurs :

Lucie Debroux - lucie.debroux@diplomatie.gouv.fr / sciences@ambafrance-se.org

spacer

spacer

Origine :

BE Suède numéro 33 (25/09/2012) - Ambassade de France en Suède / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71044.htm
spacer


[  Plan du site  |  Données personnelles & politique de confidentialité  |  Limites de responsabilité  |  FAQ  |  Contacts  ]

[  Page d'accueil  |  Découvrir  |  Consulter  |  Recevoir  |  Rechercher  |  Utiliser  |  S'exprimer  ]

bulletins-electroniques.com tous droits réservés   -   votre contact : François Moille

 

4444444001 999920120926 3333333027 1010101007 1010101018 1111111057 55555550092012 6666666031 7777777001