spacer

spacer
Coordonnées >>
spacer

spacer
Toute l'actualité :
spacer
Etats-Unis >>
spacer
Monde >>
spacer
Tous les rapports :
spacer
Etats-Unis >>
spacer
Monde >>
spacer

spacer

spacer
Tous les flux rss >>
spacer

spacer

spacer

BE Etats-Unis 307  >>  26/10/2012

>> Sommaire

spacer

Innovation et valorisation de la recherche
"La big apple", future pôle biotech ?

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71332.htm

New-York doit son rayonnement à la finance, à son goût des affaires, à la mode, aux arts mais également pour ses prestigieuses universités de recherche. Toutefois, concernant les biotechnologies et les grandes entreprises pharmaceutiques, la "Big Apple" a cependant la réputation d'être à la traîne, derrière par exemple les pôles biotech de la Californie et du Massachusetts. Pourtant, cette situation pourrait évoluer dans un avenir proche. En effet, un groupe d'investisseurs, d'entrepreneurs et de scientifiques bénéficiant du soutien du maire Michael Bloomberg s'emploie à faire du "comté des rois" (Brooklyn) ainsi que deux autres sites à Manhattan un centre de biotechnologies qui pourrait alors concurrencer les pôles de la Californie et du Massachusetts [1].

Les biotechnologies à NYC : une situation contrastée

New-York possède des atouts indéniables en matière de biotechnologies. Ainsi, la ville concentre plus d'une douzaine d'institutions de recherche et une cinquantaine de centres hospitaliers, certains de renommée mondiale comme la "New York University", la "Columbia University", la "Rockefeller University" ou encore le "Memorial Sloan-Kettering Cancer Center". Selon un rapport publié en 2011 par le "New York Counsil", l'Etat de New York se situe en quatrième position quant au nombre de diplômés en biosciences et en seconde position, juste derrière la Californie, pour ce qui est du nombre d'essais cliniques. 2,7 milliards de dollars sont dépensés chaque année par les universités de l'Etat de New York pour des recherches conduites dans le domaine de la biologie, ce qui place ce dernier en seconde position, encore une fois, derrière la Californie. Ainsi, l'Etat de New York ne manque pas de main d'oeuvre qualifiée dans le secteur des biotechnologies et peut s'appuyer sur des institutions de recherche parmi les plus performantes du monde. L'Etat de New York était en outre le second bénéficiaire des financements du NIH entre 1999 et 2008, avant de rétrograder à la troisième position en 2011, derrière la Californie et l'Etat du Massachusetts. Le montant total des recherches financées par le NIH s'élevait à environ 2 milliards de dollars en 2011 ; cela est à mettre en parallèle avec les 3,5 et 2,5 milliards de dollars accordés respectivement à la Californie et au Massachusetts [2]. New York bénéficie en outre d'un attrait particulier de part la richesse de sa vie culturelle.

Malgré ses nombreux atouts, l'Etat de New York peine cependant à véritablement figurer aux côtés des pôles majeurs de l'industrie des biotechnologies que sont Boston dans le Massachusetts ou San Diego et San Francisco en Californie. En cause : le coût faramineux de l'immobilier dans la région, et tout particulièrement dans la ville de New York elle-même. Il est clair que cette contrainte freine les investissements dans le secteur. Par nature, le développement d'une entreprise de biotechnologies nécessite la construction de laboratoires, et le prix prohibitif de l'immobilier dans la région conduit donc les entrepreneurs à s'installer dans les régions avoisinantes, plus attractives en termes de coûts, comme la Pennsylvanie ou le New Jersey.

A New York, les coûts fonciers sont rédhibitoires pour les entreprises faisant construire de nouveaux locaux. En 2004, seul 10.400 m² d'espace de laboratoire été disponible dans la ville, quand une étude estimait à 90.000 m² les besoins à satisfaire pour que la ville s'affirme comme un acteur sérieux du secteur [3]. Le prix élevé de l'immobilier n'explique néanmoins pas à lui seul la désaffection des entreprises de biotechnologies pour la région : l'écosystème entrepreneurial local est en effet moins favorable pour les biotechnologies en comparaison avec celui du Massachusetts ou de la Californie. De fait, les jeunes entreprises innovantes (JEIs) de la région se heurtent à d'importantes difficultés pour trouver des financements aux premiers stades de leur développement. Les investisseurs sont ainsi beaucoup plus frileux à injecter de l'argent dans les premières phases de développement de ces JEIs. Or, les premiers stades de développement sont souvent une étape cruciale pour les JEIs, au cours de laquelle les entrepreneurs ont énormément de difficultés à se financer. L'expression "vallée de la mort" est ainsi souvent employée pour désigner cette période critique de la vie des startups. Les chiffres sont à cet égard cruels pour l'état de New York : alors que pour un dollar investi par le NIH dans le secteur des biotechnologies en Californie et dans le Massachusetts, l'investissement du capital risque se monte respectivement à 0,53 $ et 0,43 $ t, ce chiffre tombe à 0,02 $ dans l'Etat de New York. [2] La différence entre ces états est tout simplement abyssale. Un consensus se dégage ainsi parmi les experts sur la nécessité de repenser le capital risque à New York pour le secteur des biotechnologies [1].

La "NYC Bioscience Initiative"

La donne pourrait néanmoins changer pour New York dans les années à venir. Afin d'attirer les JEIs, un partenariat associant des acteurs du public et du privé a été mis sur pied. Il s'agit de la "NYC Bioscience Initiative", qui regroupe un fonds d'investissement New-Yorkais (NCIF, [4]), la ville et l'Etat de New York ainsi qu'une douzaine d'institutions de recherche. Son rôle est de fournir un accès à moindre coût à des laboratoires et bureaux aux JEIs du secteur des biotechnologies qui souhaitent se développer dans la région new-yorkaise, au sein des trois incubateurs biotechnologiques de NYC et du parc scientifique Alexandria, spécialisé dans les sciences de la vie.

Via cette nouvelle initiative, la ville de New York commence à disposer d'infrastructures foncières à la hauteur de son potentiel. Ainsi, le "Alexandria Center for Life Science-NYC" est conçu pour favoriser la mise en place de collaborations innovantes entre les institutions universitaires et centres médicaux de New York, les investisseurs de la ville, et les industries du secteur des sciences de la vie. L'objectif de ce centre est d'accélérer le processus de recherche translationnelle de nouvelles découvertes. L' "Alexandria Center for Life Science" est le seul premier parc de grande envergure en sciences de la vie à New York. Le centre a d'ores et déjà attiré un certain nombre d'acteurs du secteur. Le premier locataire était ainsi une filiale de l'entreprise pharmaceutique Eli Lilly, ImClone Systems. Trois autres incubateurs sont également en cours de développement [5] :
- Le "Audubon Center" est un incubateur géré par l'université de Columbia. Il a été créé à l'initiative de l'université, et de la ville et de l'Etat de New-York. Il abrite notamment des JEIs qui se situent encore très en amont dans leur développement.
- Le "Suny downstate": Localisé au "Sunny downstate Medical Center" à Brooklyn, il s'agit d'un incubateur pour JEIs et entreprises émergentes dans les biotechnologies de pointe (surface disponible : 2 200 m²).
- Le BioBAT, incubateur du "Brooklyn Army Terminal", est enfin un ambitieux projet mené dans le cadre d'un partenariat à but non lucratif entre la "New York City Economic Development Corporation" et du "Downstate Medical Center" de l'université d'état de New-York. Cet incubateur est encore en phase de développement. Il entend proposer des espaces de recherche, de développement et de bio-production aux JEIs associées aux institutions de recherche et universités médicales.

La "NYC Bioscience Initiative" développe également une politique d'incitation visant le développement du secteur des biotechnologies. Le conseil municipal a ainsi mis en place un crédit d'impôt spécifiquement en direction des entreprises de biotechnologies, qui vient abonder les incitations fiscales dont bénéficient les startups de la ville.

En résumé

Malgré un indéniable potentiel, la ville de New York peine jusqu'à présent à s'imposer sur le secteur des biotechnologies. De fait, le coût élevé du foncier et les difficultés rencontrées par les JEIs pour se financer aux premiers stades de leur développement rebutent plus d'un entrepreneur. Le secteur des biotechnologies souffre en fait de la concurrence de secteurs plus rentables à court terme et surtout moins risqués, qui s'attirent la faveur des investisseurs [6]. La situation pourrait cependant vite évoluer. La "NYC Bioscience Initiative" a ainsi permis la création de nouveaux espaces de laboratoire, qui pourraient redynamiser le secteur des biotechnologies et permettre, enfin, d'exploiter le potentiel d'une ville concentrant des institutions de recherche parmi les plus prestigieuses des Etats-Unis.

--

[4]New York City Investment Fund (NYCIF), (fonds d'investissement de la ville de New-York): Un fonds privé, géré par le "Partnership for New York City", une organisation à but non lucratif qui regroupe les experts du monde des affaires de la ville

spacer

spacer
<< Précédent
spacer

spacer
Partager cette page :

spacer
Version imprimable >>
spacer
Transmettre cette info par email >>
spacer
Recommander ce site à un collègue / ami >>
spacer

spacer
S'abonner au
BE Etats-Unis
 >>
spacer

spacer
FAQ / foire aux questions >>
spacer
Conditions d'utilisation >>

spacer

spacer

Pour en savoir plus, contacts :

[6] BE Etats-Unis 276 du 3/02/2011 "Ecosystèmes innovants aux Etats-Unis : derrière la Californie, la lutte fait rage !" http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/69021.htm

Code brève
ADIT :
71332

Sources :

- [1] "Can New York Take on Boston, California as a Biotech Hub? Thoughts from Xconomy's Reinventing Biotech Forum", Catherine Arnst, 11/10/12 : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/xo465
- [2] MassBio "Biopharma Industry Snapshot 2012" : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/uda9D
- [3] "Big Apple biotech", Anne Harding, Nature 463, 836-837, 10/02/2010 : http://www.nature.com/naturejobs/science/articles/10.1038/nj7282-836a
- [5] http://www.nycbiotech.org/

Rédacteurs :

- Lisa Treglia, deputy-inno@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

spacer

spacer

Origine :

BE Etats-Unis numéro 307 (26/10/2012) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71332.htm
spacer


[  Plan du site  |  Données personnelles & politique de confidentialité  |  Limites de responsabilité  |  FAQ  |  Contacts  ]

[  Page d'accueil  |  Découvrir  |  Consulter  |  Recevoir  |  Rechercher  |  Utiliser  |  S'exprimer  ]

bulletins-electroniques.com tous droits réservés   -   votre contact : François Moille

 

4444444001 999920121027 3333333011 1010101004 1010101018 1111111047 55555550102012 6666666012 7777777003