spacer

spacer
Coordonnées >>
spacer

spacer
Toute l'actualité :
spacer
Etats-Unis >>
spacer
Monde >>
spacer
Tous les rapports :
spacer
Etats-Unis >>
spacer
Monde >>
spacer

spacer

spacer
Tous les flux rss >>
spacer

spacer

spacer

BE Etats-Unis 320  >>  15/02/2013

>> Sommaire

spacer

Sciences de la vie
Le congrès 2012 de l'American Society of Hematology (Partie 2)

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/72265.htm

Le congrès de l'ASH (American Society of Hematology) regroupe tous les ans des milliers de spécialistes internationaux de l'hématologie. Ce congrès est l'occasion de faire le point sur les avancées dans tous les aspects de cette discipline. La 54e édition s'est tenue à Atlanta, GA, du 8 au 11 décembre 2012. Rappelons les 6 principaux résultats présentés lors de ce congrès.

Dans cette deuxième partie, nous allons d'abord évoquer l'utilisation du Ponatinib pour traiter des formes résistantes de leucémies myéloïdes chroniques et de leucémies aigües lymphoblastiques avec chromosome Philadelphia, puis l'utilisation d'un nouvel inhibiteur du protéasome sous forme orale dans le traitement des myélomes et enfin les avancées faites dans le domaine des transplantations de cellules souches hématopoïétiques.

Le Ponatinib, un traitement pour les patients exprimant la mutation T315I BCR-ABL

La leucémie myéloïde chronique (CML) et la leucémie aigüe lymphoblastique avec chromosome Philadelphia (Ph+ALL) sont toutes deux causées par la formation d'une protéine de fusion anormale BCR-ABL. Cette protéine, une tyrosine-kinase présente à la surface des cellules leucémiques, est essentielle au développement de ces leucémies. Ces cancers sont classiquement traités par des inhibiteurs de tyrosine-kinase éteignant le signal déclenché par BCR-ABL. Cependant, il reste des patients résistants à ces inhibiteurs, notamment les patients exprimant une mutation particulière : T315I BCR-ABL (présente chez 5 à 20% des patients). Le seul traitement alternatif pour ces malades est la transplantation de cellules souches hématopoïétiques qui a des effets secondaires toxiques.

Des essais précoces d'un nouvel inhibiteur de tyrosine-kinase, le Ponatinib, ont montré de bons résultats sur les patients exprimant la mutation T315I. Des équipes américaines et européennes ont lancé des essais plus avancés sur 449 patients atteint de CML ou de Ph+ALL résistantes ou intolérantes aux traitements classiques ou ayant la mutation T315I. Ce traitement a montré des résultats positifs chez 35 à 55% des patients (selon les catégories de maladie). La réponse est équivalente chez les malades ayant la mutation T315I ou non, le Ponatinib peut donc être utilisé chez les patients exprimant la mutation comme chez ceux n'ayant aucune autre option de traitement. Le Ponatinib est bien toléré chez tous les patients, très peu d'effets toxiques ayant été observés.

Pour le Dr Jorge Cortes (University of Texas MD Anderson Cancer Center in Houston) qui a mené l'étude, "ce traitement peut transformer des formes fatales de leucémies en des maladies curables chez ces patients - nous n'avons simplement jamais eu de traitements qui produisent de si hauts taux de réponses durables dans ces groupes de patients lourdement traités. La prochaine étape sera de tester le potentiel du Ponatinib en tant que thérapie initiale pour essayer d'empêcher les rechutes."

Un nouvel inhibiteur du protéasome disponible sous forme orale

Le myélome est un autre cancer du sang causé par une multiplication incontrôlable de plasmocytes dans la moelle osseuse. Deux traitements sont actuellement disponibles contre ce cancer :
- le Bortezomib, un inhibiteur du protéasome (une structure cellulaire qui dégrade les protéines et régule ainsi la durée de vie des protéines), qui empêche un fonctionnement normal des protéines essentielles à la survie des cellules de myélome ;
- des agents immunomodulateurs, tels que le Lenalidomide, qui boostent la réponse immunitaire face aux cellules cancéreuses et qui altèrent le microenvironnement de la tumeur.

Cependant, le Bortezomib doit être administré par injections et entraîne des risques de lésions nerveuses, diminuant ainsi l'adhésion des patients au traitement.

Le MLN9708 est le premier inhibiteur du protéasome qui se présente sous forme orale. Le Dr Shaji K. Kumar (Mayo Clinic in Rochester, Minn) et son équipe ont déterminé la dose idéale à administrer aux patients et ont étudié l'efficacité et la toxicité de ce nouveau composé. Pour cela, ils ont réalisé une étude clinique de phase I/II sur 65 patients atteints de myélome avec un traitement combinant le MLN9708, le Lénalidomide et la Dexamethasone (une hormone glucocorticoïde utilisée pour le traitement des myélomes avec le Lénalidomide dans les formes réfractaires ou en cas de rechute). Les chercheurs ont observé que 55% des patients atteignent un stade dit de 'très bonne réponse partielle', dont 23% sont en rémission complète. Des effets secondaires mineurs (tels que des nausées, de la fatigue ou des éruptions cutanées) sont présent chez 40% des patients alors que très peu d'effets secondaires majeurs se sont déclarés.

Les thérapies ciblées continuent d'évoluer. Les chercheurs concentrent leurs efforts pour rendre ces traitements plus sûrs et plus confortables pour les patients ; le MLN9708 est un bon exemple de développement d'un traitement sous forme orale pouvant remplacer un traitement nécessitant des injections.

Les transplantations de cellules souches hématopoïétiques

La transplantation de cellules souches hématopoïétiques (HSC) est utilisée comme une thérapie de 'remplacement' pour les patients développant des maladies du sang difficiles à soigner. La transplantation consiste à apporter au patient des cellules souches hématopoïétiques saines à partir de moelle osseuse, de sang circulant ou de sang de cordon pour remplacer ses cellules endommagées causant la maladie. Alors que ces transplantations permettent souvent au patient d'entrer en rémission, les chercheurs souhaitent maintenant améliorer le taux de succès de ces transplantations en diminuant les risques qui y sont associés. Lors du congrès de l'ASH, différents aspects des ces études ont été abordés.

Environ la moitié des patients recevant une greffe de HSC d'un donneur apparenté développent une réaction du greffon contre l'hôte (GVH) : les cellules immunocompétentes du donneur reconnaissent les cellules du receveur comme un corps étranger et les attaquent. Les patients qui sont transplantés reçoivent donc des traitements préventifs pour réduire le risque de GVH, mais ces traitements rendent aussi les patients plus vulnérables aux infections.

Des études récentes ont démontrés que les inhibiteurs d'histone déacétylases (HDACi) peuvent réduire le risque de GVH, ces inhibiteurs bloquant les enzymes responsables de l'inflammation. Des chercheurs de l'université du Michigan ont mené une étude sur 45 patients pour comparer l'effet de la thérapie préventive standard à cette même thérapie associée au Vorinostat, une HADCi, sur l'incidence des GVH suite à des transplantations. Ils ont observé qu'après traitement au Vorinostat, les patients développent significativement moins de GVH.

Une équipe de l'université du Minnesota à Minneapolis a comparé l'efficacité des transplantions de HSC utilisant une ou deux unités de sang de cordon pour des enfants souffrant de cancers du sang. D'après cette étude sur 224 patients, l'utilisation d'une seule unité de sang de cordon reste la valeur standard idéale, réfutant la notion du "plus, c'est mieux" dans ces conditions cliniques.

En en apprenant plus sur la biologie et l'utilisation thérapeutique des cellules souches hématopoïétiques, les chercheurs peuvent maintenant perfectionner les approches traditionnelles afin de réduire les complications associées aux transplantations au profit des patients.

--

A lire également :

"Le congrès 2012 de l'American Society of Hematology (Partie 1)"
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/72179.htm

spacer

spacer
<< Précédent
spacer

spacer
Partager cette page :

spacer
Version imprimable >>
spacer
Transmettre cette info par email >>
spacer
Recommander ce site à un collègue / ami >>
spacer

spacer
S'abonner au
BE Etats-Unis
 >>
spacer

spacer
FAQ / foire aux questions >>
spacer
Conditions d'utilisation >>

spacer

spacer

Code brève
ADIT :
72265

Sources :

54ème congrès de l'American Society of Hematology qui s'est tenu à Atlanta, GA du 8 au 11 décembre 2012

Rédacteurs :

- Juliane Halftermeyer, deputy-sdv.at@ambascience-usa.org;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

spacer

spacer

Origine :

BE Etats-Unis numéro 320 (15/02/2013) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/72265.htm
spacer


[  Plan du site  |  Données personnelles & politique de confidentialité  |  Limites de responsabilité  |  FAQ  |  Contacts  ]

[  Page d'accueil  |  Découvrir  |  Consulter  |  Recevoir  |  Rechercher  |  Utiliser  |  S'exprimer  ]

bulletins-electroniques.com tous droits réservés   -   votre contact : François Moille

 

4444444001 999920130216 3333333011 1010101013 1010101016 1111111047 55555550022013 6666666012 7777777003