spacer

spacer
Coordonnées >>
spacer

spacer
Toute l'actualité :
spacer
Canada >>
spacer
Monde >>
spacer
Tous les rapports :
spacer
Canada >>
spacer
Monde >>
spacer

spacer

spacer
Tous les flux rss >>
spacer

spacer

spacer

BE Canada 421  >>  13/05/2013

>> Sommaire

spacer

Société
Réforme du Centre National de Recherche du Canada : abandon de la science fondamentale

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/73016.htm

La nouvelle stratégie du Centre National de Recherche du Canada (CNRC) a été dévoilée le 7 mai 2013 par Gary Goodyear, Ministre d'état aux Sciences et Technologies, et John MacDougall, président du CNRC. Sans surprise, le CNRC abandonnera désormais ses objectifs de recherche fondamentale ou non-appliquée pour se mettre au service de l'industrie et de produits directement commercialisables.

Le CNRC le plus gros organe de recherche public du Canada

Presque un siècle après sa création, le Centre National de la Recherche du Canada opère un virage majeur dans ses missions. A l'origine le CNRC était voué à créer un lien entre la recherche publique, les universités et l'industrie. Il a ainsi permis d'élaborer la première chaise roulante motorisée, le premier pacemaker artificiel et de nombreuses autres percées commercialisables tout en conservant un intérêt prononcé pour la science fondamentale grâce à un investissement continu et sécurisé sur le long terme que les universités ne sont pas capables de fournir. Avec environ 4000 employés, le CNRC est le plus grand organisme de recherche public au Canada, il est le principal interlocuteur du CNRS ou du CEA en France, il participe dans ou gère les plus grandes infrastructures de recherche du Canada dans tous les domaines : astronomie (dont le Télescope France-Canada Hawaï avec le CNRS ou le futur plus grand télescope du monde : le Thirty Meters Telescope), médical, physique des particules...

Une réforme débutée en 2011 sur un fond politique

Dès 2011 lors de la campagne de réélection du gouvernement conservateur canadien, John MacDougall avait été nommé nouveau président du CNRC pour opérer cette réforme profonde. Le journal Nature avait déjà relayé en 2011 ce que John MacDougall qualifiait de transfert d'autorité vers l'industrie, le journal s'inquiétait alors d'une dérive du gouvernement vers un contrôle excessif de la science canadienne et d'un éloignement supplémentaire entre les deux mondes de la science appliquée et fondamentale.

Désormais la réforme est officiellement lancée pour faire du CNRC un outil focalisé sur "la recherche industrielle, la croissance et le développement économique". Le discours aussi a changé, John MacDougall affirme que "l'impact est l'essence de l'innovation. Une nouvelle ou une découverte sont intéressantes en elle-même mais elles ne peuvent être qualifiées d'innovation tant qu'elles ne sont pas développée en une valeur commerciale ou sociétale. [...] Nous mesurerons désormais notre succès par celui de nos clients."

Des critiques en interne et en externe

Des critiques se sont aussitôt élevées du côté de l'opposition, le chef officiel de l'opposition en Sciences et Technologies, Kennedy Stewart, réplique que le problème n'est pas du côté de la recherche publique, très active, mais du côté "des entreprises qui n'investissent simplement pas en recherche et développement au Canada." Il s'inquiète aussi d'une manoeuvre qui risque de faire fuir les scientifiques canadiens en science fondamentale vers des pays plus attractifs.

Enfin la colère gronde du côté des personnes les plus concernées, parmi les 721 scientifiques du CNRC qui ont répondu à une enquête en ligne sur leur avis concernant les décisions de leur direction, 43% les réprouve profondément, 20% les réprouve tandis que 15% les approuve et 2% les approuve fortement. Mr MacDougall a expliqué que le CNRC lancera une campagne de communication en interne pour faire mieux accepter la réforme. Selon lui "l'Histoire est une ancre qui nous retient prisonniers du passé plutôt que de nous laisser hisser la grand-voile pour voguer vers l'avenir."

Entre 2010 et 2012, les publications du CNRC dans des journaux de référence sont passées de 746 à 200 (-73%) et les communications dans des conférences de 365 à 104 (-72%).

spacer

spacer
<< Précédent
spacer

spacer
Partager cette page :

spacer
Version imprimable >>
spacer
Transmettre cette info par email >>
spacer
Recommander ce site à un collègue / ami >>
spacer

spacer
S'abonner au
BE Canada
 >>
spacer

spacer
FAQ / foire aux questions >>
spacer
Conditions d'utilisation >>

spacer

spacer

Pour en savoir plus, contacts :

- Site internet du CNRC - http://www.nrc-cnrc.gc.ca/eng/index.html
- Communiqué de presse du 7 mai 2013 du CNRC - http://www.nrc-cnrc.gc.ca/eng/news/releases/2013/nrc_business.html

Code brève
ADIT :
73016

Sources :

- Article du 7 mai 2013 de Radio Canada International - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/3Tzei
- Article du 19 avril 2011 de Nature - http://www.nature.com/news/2011/110419/full/472269a.html
- Article du 7 mai 2013 du Ottawa Citizen - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/P0Z2m
- Article du 7 mai 2013 du Huffington Post - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/cPUQQ

Rédacteurs :

Félix Portello - Attaché Scientifique à Ottawa et Coordinateur du BE Canada - felix.portello@diplomatie.gouv.fr

spacer

spacer

Origine :

BE Canada numéro 421 (13/05/2013) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/73016.htm
spacer


[  Plan du site  |  Données personnelles & politique de confidentialité  |  Limites de responsabilité  |  FAQ  |  Contacts  ]

[  Page d'accueil  |  Découvrir  |  Consulter  |  Recevoir  |  Rechercher  |  Utiliser  |  S'exprimer  ]

bulletins-electroniques.com tous droits réservés   -   votre contact : François Moille

 

4444444001 999920130514 3333333007 1010101018 1111111008 55555550052013 6666666007 7777777003