spacer

spacer
Coordonnées >>
spacer

spacer
Toute l'actualité :
spacer
Royaume-Uni >>
spacer
Monde >>
spacer
Tous les rapports :
spacer
Royaume-Uni >>
spacer
Monde >>
spacer

spacer

spacer
Tous les flux rss >>
spacer

spacer

spacer

BE Royaume-Uni 125  >>  11/12/2013

>> Sommaire

spacer

Sciences de la vie et Santé
La stratégie britannique pour les technologies agricoles

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74533.htm

Le gouvernement britannique a publié en juillet 2013 sa première stratégie pour les technologies agricoles, à la suite d'une large consultation par le Department for Business, Innovation and Skills (BIS, ministère des entreprises, de l'innovation et des compétences) au cours de l'automne 2012. Cette stratégie vise à répondre aux défis de plus en plus pressants auxquels font face les industries du secteur : changement climatique, accroissement de la population, développement rapide d'économies émergentes et instabilité géopolitique due au manque d'eau, de terres et d'énergie, sécurité alimentaire mondiale, etc.

Les britanniques estiment que les technologies agronomiques et d'aide à l'agriculture (référées dans le texte ci-après comme "agri-tech") pourraient jouer un rôle central dans les années à venir : nutrition, génétique, informatique, imagerie satellitaire, télédétection, météorologie, agriculture de précision, et agriculture à faible impact. Le secteur "agri-tech" est bien établi et d'excellence au Royaume-Uni, la toute la chaîne d'approvisionnement représente environ 96 Md£, 18 Md£ d'export en 2012 et environ 3,8 millions d'emplois.

De ce fait, cette stratégie repose sur une interaction forte et à long terme entre les secteurs public et privé pour faire croître les opportunités commerciales, stimuler la croissance économique et créer des emplois.

1. La conception et la vision de cette stratégie

Cette stratégie s'inscrit en parallèle à la stratégie industrielle selon laquelle le gouvernement britannique juge que pour aider au mieux l'économie nationale, il doit mettre en oeuvre des politiques sur le long terme pour réduire les incertitudes liées à l'instabilité économique.

Menée par un Leadership Council [1], cette stratégie est le résultat d'une consultation et d'un partenariat avec les communautés "agri-tech" pour un objectif commun : que le Royaume-Uni i) devienne le leader mondial dans les domaines technologiques, d'innovation et de durabilité ; ii) exploite les opportunités pour le développement et l'adoption de technologies nouvelles et existantes, de produits et de services permettant d'accroître la productivité ; et iii) contribue à la sécurité alimentaire mondiale et au développement international.

2. Les forces et faiblesses du Royaume-Uni

Le Royaume-Uni possède trois éléments centraux au soutien de la croissance dans ce secteur :
- des instituts et départements universitaires aux avant-postes de la recherche scientifique nécessaire à la recherche agricole et aux technologies qui s'y rapportent ;
- des agriculteurs, producteurs et distributeurs dynamiques et innovateurs ;
- une position au sein du paysage mondial permettant d'impacter les marchés mondiaux via l'export de produits, de science et de pratiques agricoles.


Le secteur agricole au Royaume-Uni en quelques chiffres
Crédits : Stratégie Agri-tech, juillet 2013

Parmi les faiblesses identifiées, le Royaume-Uni note que les structures d'aide à l'industrie pour l'application des sciences et technologies visant à favoriser une agriculture et une production alimentaire modernes sont en déclin depuis un peu plus d'une génération, en particulier par comparaison aux compétiteurs. Il existe des lacunes au niveau des compétences et de la réglementation qui ralentissent ou entravent le développement et l'innovation et le déploiement des nouvelles technologies.

3. La mise en oeuvre de la stratégie

Les différentes actions énumérées dans le document sont les suivantes :
- améliorer la translation de la recherche via un investissement public de 70 M£ et la création du centre "Agri-tech Catalyst" [2] dédié ; 10 M£ seront dédiés à atteindre les objectifs de développement international ;
- accroître le soutien au développement, l'adoption et l'exploitation des technologies et procédés nouveaux grâce à un financement public de 90 M£ via les "Centres for Agricultural Innovation" [3] ;
- renforcer l'exploitation des big data et faire du Royaume-Uni un centre d'excellence grâce à l'établissement d'un "Centre for Agricultural Informatics and Metrics of Sustainability" ;
- créer un leadership plus solide pour le secteur : le Agri-Tech Leadership Council donne à l'industrie une voix plus forte et plus cohésive en parallèle avec le gouvernement et les académiques ;
- renforcer le secteur de la recherche fondamentale à travers des actions menées par le secteur industriel pour attirer et retenir les experts du développement et de l'implémentation des technologies ;
- améliorer l'alignement des financements de recherche industriels avec les dépenses publiques grâce à l'amélioration de la transparence de ces dépenses ;
- augmenter la performance de l'export et des investissements entrants via un soutien à des secteurs ciblés.

Le Catalyst et les Centres for Agricultural Innovation seront cofinancés par le secteur privé soit en cash soit en nature.

Centre for Agricultural Informatics and Metrics of Sustainability
Le premier centre d'innovation se concentrera sur les "big data" : développement d'indicateurs de performance et métriques nécessaires aux niveaux du champ, de l'exploitation et du territoire, pour améliorer la productivité et assurer un équilibre entre l'efficacité et l'impact sur les ressources.

3.1 Le Leadership Council

Le Leadership Council a la mission de veiller à ce que les actions ci-dessus soient bien mises en place, d'aider à la hiérarchisation et à la focalisation des activités, de réduire la duplication des travaux par le Technology Strategy Board (TSB, Agence de l'innovation) et les autres organismes de financement, et de veiller à la bonne intégration de l'ensemble de ces activités.
Le succès dépendra bien entendu de tous les acteurs participants, chercheurs, producteurs et investisseurs. Les résultats attendus sont une augmentation de la productivité, une réduction des coûts, de la croissance, de nouveaux investissements créant des emplois.

3.2 Une recherche académique de classe mondiale

La recherche fondamentale britannique dans les disciplines agronomiques est excellente. Le gouvernement a dépensé 450 M£ en R&D sur l'année financière 2011-12, incluant des fonds destinés aux infrastructures et l'investissement R&D privé est d'environ 100 M£ annuels, ce qui représente une sous-estimation car ne prenant en compte que les exploitations agricoles.

Le paysage de la recherche, qui a lieu sur l'ensemble du territoire, est complexe, implique de nombreuses institutions depuis les "Collèges agricoles", les universités, les instituts de recherche et les organisations privées. Plusieurs entreprises de grandes tailles telles que Syngenta et British Sugar, ainsi que de grands distributeurs, financent également la recherche dans ce secteur.

3.3 Vers une augmentation de l'investissement en "agri-tech"

Dans cette stratégie, le gouvernement annonce qu'il va accroître l'investissement dans les disciplines suivantes :
- génomique des cultures et des espèces d'élevage ;
- sciences de l'ingénieur appliquées à l'agronomie (détecteurs, véhicules autonomes, robotique, agriculture de précision) ;
- génétique ;
- nutrition ;
- science de l'alimentation ;
- santé des cultures et espèces d'élevages
- reproduction des plantes ;
- sciences environnementales ;
- nutrition humaine ;
- alimentation fonctionnelle ;
- nutraceutiques (contraction de "nutrition" et "pharmaceutique") ;
- technologie propre et génération d'énergie à partir des déchets ;
- biologie de synthèse et industrielle.

Pour comprendre et identifier les goulots d'étranglement à la translation et à la commercialisation, le Leadership Council (en collaboration avec les conseils de recherche) effectuera une cartographie et une évaluation des financements publics et privé alloués pour la recherche, la translation et l'innovation. Ces études seront utilisées pour optimiser la hiérarchisation et la coordination de la recherche.

3.4 L'alimentation et la chaîne d'approvisionnement

Le secteur "agri-tech" et la chaîne d'approvisionnement sont représentés au Royaume-Uni par des entreprises multinationales et des PME innovantes, des gros distributeurs et des exploitations familiales. Soutenir ce secteur implique i) d'accroître la taille du secteur, ii) d'améliorer les investissements et les compétences, iii) d'améliorer la coordination et la diffusion des bonnes pratiques via l'utilisation d'exploitations de démonstration et de contrôle et du transfert de connaissances, et iv) d'établir un cadre réglementaire stable.

Pour l'amélioration des compétences, le LC s'appuiera sur les travaux du Agri-Skills Forum LANTRA (le comité dédié aux compétences dans ce domaine de l'agriculture) et ceux du Agriculture and Horticulture Development Board pour :
- clarifier et améliorer la communication relative aux formations et conseils ;
- identifier et communiquer les compétences requises à l'avenir ;
- participer au contenu et au financement des formations d'avenir.

Le gouvernement travaillera en partenariat avec l'ensemble des acteurs du secteur pour la conception du prochain "Rural Development Programme" dont l'objectif est d'identifier les opportunités pour le développement de nouvelles compétences et de transfert de technologies. Pour améliorer l'environnement réglementaire, le gouvernement a choisi de :
- intensifier les négociations pour un marché ouvert afin de rendre les exploitants agricoles moins dépendants des subventions ;
- travailler avec la Commission européenne et d'autres Etats membres pour la mise en oeuvre d'un environnement réglementaire clair et cohérent, en particulier en ce qui concerne le "principe de précaution" qui s'applique aux technologies émergentes telles que les OGM ;
- continuer le travail de la Farming Regulation Task Force pour réduire la paperasserie domestique.

3.5 S'ancrer dans les marchés mondiaux

La valeur du marché mondial agricole est estimée à 355 Md$ et continue d'augmenter. Le gouvernement souhaite que les exportations augmentent et que les entreprises telles Bayer, Syngenta and New Holland accroissent leur business. Il souhaite également attirer davantage d'investisseurs pour collaborer avec les académiques pour le développement de produits nouveaux et à haute valeur innovante, et que ces derniers soient produits sur le territoire. Pour renforcer les exports, UK Trade & Investment (UKTI, regroupe les activités d'UbiFrance et d'Invest in France) devra :
- vendre mieux les technologies agricoles britanniques à l'étranger et identifier de manière précoce les marchés porteurs, via l'"Ambassadeur pour l'entreprise", James Townshend ;
- fournir un soutien stratégique et pratique aux compagnies britanniques qui cherchent à travailler avec des gouvernements étrangers pour la mise en oeuvre de stratégies pour la sécurité alimentaire. Ceci va démarrer notamment avec le Qatar et les autres pays du Golfe, et sur le moyen terme, les efforts devront porter sur le continent asiatique.

Une nouvelle unité sera créée au sein de UKTI qui se concentrera uniquement sur l'accroissement de la valeur et du volume des investissements étrangers au Royaume-Uni, pour augmenter les investissements entrant pour le recherche. Enfin, le gouvernement s'engage à flécher des fonds pour une étude exploratoire d'un projet visant à développer une technologie qui contribuera au développement de bons résultats en Afrique, en liant les meilleures recherches réalisées au Royaume-Uni, en Afrique et en Chine ainsi que par des organismes privés.

--

[1] Comité de pilotage dans le secteur agricole et des technologies qui s'y rapportent, le Agri-Tech Leadership Council possède des équivalents dans d'autres secteurs industriels tels que la biologie de synthèse, l'e-infrastructure, tous créés depuis début 2012.

[2] Dirigé par le TSB et le Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC, l'un des 7 organismes de financement de la recherche), le Agri-tech Catalyst offre des financements aux entreprises innovantes et aux chercheurs pour des projets cherchant à développer des solutions aux défis agricoles mondiaux. http://bit.ly/1a4ajc5

[3] Ces centres faciliteront l'adoption des technologies nouvelles dans les secteurs clés du domaine

spacer
>> Suivant
spacer
<< Précédent
spacer

spacer
Partager cette page :

spacer
Version imprimable >>
spacer
Transmettre cette info par email >>
spacer
Recommander ce site à un collègue / ami >>
spacer

spacer
S'abonner au
BE Royaume-Uni
 >>
spacer

spacer
FAQ / foire aux questions >>
spacer
Conditions d'utilisation >>

spacer

spacer

Code brève
ADIT :
74533

Sources :

Juillet 2013, http://redirectix.bulletins-electroniques.com/9zQxk

Rédacteurs :

Claire Mouchot

spacer

spacer

Origine :

BE Royaume-Uni numéro 125 (11/12/2013) - Ambassade de France au Royaume-Uni / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74533.htm
spacer


[  Plan du site  |  Données personnelles & politique de confidentialité  |  Limites de responsabilité  |  FAQ  |  Contacts  ]

[  Page d'accueil  |  Découvrir  |  Consulter  |  Recevoir  |  Rechercher  |  Utiliser  |  S'exprimer  ]

bulletins-electroniques.com tous droits réservés   -   votre contact : François Moille

 

4444444001 999920131212 3333333023 1010101002 1010101018 1111111019 55555550122013 6666666026 7777777001