spacer

spacer
Coordonnées >>
spacer

spacer
Toute l'actualité :
spacer
Etats-Unis >>
spacer
Monde >>
spacer
Tous les rapports :
spacer
Etats-Unis >>
spacer
Monde >>
spacer

spacer

spacer
Tous les flux rss >>
spacer

spacer

spacer

BE Etats-Unis 362  >>  21/03/2014

>> Sommaire

spacer

Innovation et valorisation de la recherche
Greentown Labs, incubateur au coeur de la communauté cleantech

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75481.htm

Nous avons décrit récemment le succès de LabCentral [1], incubateur mettant à disposition des entreprises de biotechnologie des laboratoires spécifiques équipés de matériel de pointe. Cependant, l'importance de l'accès aux infrastructures et au matériel pour les jeunes entreprises ne concerne pas seulement les sciences de la vie. Les startups des technologies propres ont aussi ce besoin d'accès à des lieux où elles peuvent mettre au point leurs prototypes. Plusieurs incubateurs de ce genre se sont développés en Nouvelle Angleterre : aujourd'hui nous présentons Greentown Labs, qui propose aux entreprises des bureaux ainsi qu'un espace de construction de prototypes, dont la particularité est de fonctionner selon un mode "communautaire" - ce qui est loin d'être ordinaire...

Le projet Greentown Labs est né de la rencontre en 2010 de quatre entrepreneurs dans le domaine des technologies propres à la recherche d'un espace où ils pourraient réaliser des prototypes, espace qui soit à la fois abordable financièrement et proche du MIT. Jason Hanna (Coincident), Sam White (Promethean Power Systems), Jeremy Pitts (Oscomp Systems), et Adam Rein (Altaeros Energies) ont ainsi travaillé ensemble dans un entrepôt d'East Cambridge pendant quelque mois, avant de créer la structure Greentown Labs et de s'installer au 337 Summer Street (dans l'Innovation District, près du port de Boston) en mai 2011. Greentown Labs a déménagé en août 2013 au 28, Dane Street à Somerville, à moins de 6 km du centre de Boston [2] : on voit se profiler une Innovation Line le long de la ligne rouge du métro de Boston, qui relie du nord au sud les universités de Tufts, Harvard, MIT, et les centres de l'innovation que sont Kendal Square, le CIC Cambridge, le CIC en court d'ouverture dans le financial district dans le centre de Boston, MassChallenge et l'Innovation District.

Pour l'entrepreneur : quels services, à quel coût ?

Greentown Labs propose à ses membres, dans le même bâtiment, un espace de travail ainsi qu'une zone de construction de prototypes, tous les deux accessibles en continu, tous les jours de la semaine. Sur la surface totale, de près de 3000 m2, environ un tiers est consacré aux bureaux et à un espace de réception d'événements pour le Massachusetts Clean Energy Center [3], un tiers est actuellement utilisé pour la fabrication et le dernier tiers est en cours d'aménagement (il sera lui aussi dédié à la construction de prototypes).


La zone de repas et de réception d'événements. Les sponsors sont affichés sur le mur, par ordre d'importance de leur contribution financière
Crédits : MS&T

Sur les 105 bureaux disponibles (tous en open-space), 65 sont occupés à ce jour, par 41 entreprises : Greentown Labs est donc encore à la recherche de candidats et les candidatures françaises d'entreprises des technologies propres sont bienvenues - tant qu'elles respectent l'esprit de l'incubateur (voir seconde partie). Ils ont à coeur de préciser qu'ils ne sont pas un accélérateur mais bien un incubateur : il n'y a donc pas de date spécifique pour postuler et pas de durée limitée pour la location de bureaux et d'espaces. Il est important de préciser que le terme "membre" ne désigne pas seulement les startups, mais toutes les entreprises louant un bureau dans les locaux du 28, Dane Street.

Outre l'espace mis à disposition, plusieurs services sont proposés aux les locataires. En ce qui concerne directement la construction de prototypes, plusieurs machines sont disponibles : tour, perceuse à colonne, scie à ruban, broyeuse, scie circulaire, meule, ponceuse à courroie, scie à onglet... Côté électronique, sont proposés depuis les fers à souder et oscilloscopes, microscopes, tapis antistatiques, jusqu'aux analyseurs logiques digitaux, générateurs de fonction, testeurs de charge, analyseurs de spectre, etc. [4]. Des formations sont dispensées sur place pour ceux qui souhaitent utiliser ces matériels.

Si certains ne trouvent pas leur bonheur dans ce qui est déjà en place à Greentown Labs, l'incubateur a mis en place un partenariat avec son voisin, l'Artisan's Asylum [5] pour la location de matériel à tarif préférentiel [6]. Les start-ups trouveront là une grande variété d'instruments et de machines pour travailler tissus, bois ou métaux, du matériel électronique, un laboratoire informatique, et bien-sûr ... une imprimante 3D [7]. D'autres services sont offerts par les sponsors de Greentown Labs : des softwares à prix réduit sont proposés par Dassault Systems, MathWorks ou National Instruments ; Foley Hoag LLP, cabinet d'avocats basé à Boston [8], propose l'équivalent de 10.000 dollars d'expertise légale pro bono pour les startups de Greentown Labs. De plus, on peut bénéficier à Greentown Labs - comme dans la plupart des incubateurs - de l'accès à un réseau de mentors très important et structuré. Cela se traduit, entre autres, par des déjeuners-conférences relativement informels organisé par des mentors (ou des sponsors !). Remarquons que plus de la moitié des entreprises de Greentown Labs a déjà suivi des formations spécifiques, étant passée par des accélérateurs tels que Masschallenge, que nous avons déjà décrit lors de précédents bulletins [9], Cleantech Open Northeast [10] ou Bolt [11] ce qui là encore, renforce les réseaux.

Le dernier atout - et non des moindres - que nous mentionnerons est la proximité à la communauté cleantech de la Nouvelle Angleterre. Greentown Labs s'inscrit dans l'ACTION (Association of CleanTech Incubators of New England), un ensemble d'une douzaine d'incubateurs des technologies propres très divers, à but non lucratif, qui mettent en commun leurs ressources, leurs connexions avec les universités et leurs réseaux [12]. Cette inscription dans l'écosystème local passe aussi par la réception d'événements dans les locaux du 28, Dane Street : un exemple récent est la Cleantech intern talent fair du 6 mars 2014 [13] qui s'est tenue dans l'espace de réception de Greentown Labs. Cet événement réunissait, outre les recruteurs potentiels, les organisations dévouées à la cause des technologies propres au Massachusetts et ses environs comme Cleantech Open Northeast [10], le New England Clean Energy Council [14] ou encore le Massachusetts Clean Energy Center [3].

Pour bénéficier de cet espace, de ces services et de cette intégration dans un réseau particulièrement dense, les membres doivent s'acquitter d'un loyer mensuel s'élevant actuellement à 400 dollars par mois et par bureau - il est possible d'en louer plusieurs. Louer un bureau autorise l'accès pour une personne, et il faut compter 200 dollars par personne supplémentaire. Il s'agit de contrats de trois mois minimum, renouvelables ensuite au mois, avec possibilité d'augmenter ou réduire l'espace loué. Il n'est pas nécessaire qu'une entreprise choisisse de réaliser ses prototypes sur place, mais si elle choisit cette option, le coût de l'espace est de 32 dollars par mètre carré (avec une surface minimum de 9 mètres carrés). Il est impératif de louer un bureau pour avoir accès à l'espace de construction. Ce loyer sert au fonctionnement et à l'entretien de la structure au quotidien ; Greentown Labs ne réalise pas de profit, bien que ce ne soit pas à proprement parler une association à but non lucratif (pour le système fiscal américain, c'est une C-corporation). L'incubateur ne prend pas de participation au capital des startups qu'il accueille.

L'autre source de financement provient des différents sponsors. On y trouve le Massachusetts Clean Energy Center, véritable catalyseur des initiatives cleantech au Massachusetts, mais aussi et surtout de grandes entreprises [15] comme Shell, Autodesk, National Grid, etc. Enfin, Greentown Labs a aussi bénéficié d'un prêt de 300.000 dollars [16] de la part de la mairie de Somerville, qui s'est montrée très proactive pour attirer cette communauté d'entrepreneurs [6].

Notons que si Greentown Labs n'investit pas directement dans les startups, certains de leurs sponsors le font, en particulier Shell et Chevron. Mais il ne s'agit pas là du seul intérêt pour les sponsors : certains financent cet incubateur car ils sont "résolument verts", mais aussi et surtout afin de suivre certains des projets les plus innovants en termes de technologies propres et d'avoir la primauté sur les progrès réalisés par les entreprises installées à Greentown Labs.

Un incubateur structuré autour de l'idée de "communauté"

Greentown Labs fonctionne autour de la notion de "communauté": le staff est en effet très réduit (seulement trois membres à temps plein, un temps partiel et deux stagiaires actuellement), ce qui implique une participation de tous les acteurs dans la vie quotidienne de l'incubateur - bien que les décisions stratégiques de long terme soient prises au sein d'un comité exécutif, sans impliquer directement les membres.

Cet esprit de communauté se traduit tout d'abord par la structure des locaux : les bureaux sont tous en open-space et relativement proches les uns des autres. De même, les zones de construction de prototypes attribuées à chaque membre ne sont séparées du reste que par de simples bandes au sol : cela facilite le prêt de matériel, un point fondamental du fonctionnement de l'incubateur car Greentown Labs n'est ni propriétaire ni locataire des outils de construction ! Ainsi, l'une des startups, Keystone Tower Systems [17] qui conçoit des tours éoliennes plus hautes que les standards actuels, possède une partie des outils et machines mentionnés plus haut : elle joue un rôle-clef au sein de la communauté en formant les personnes d'autres sociétés à qui ils autorisent l'accès à leur matériel.


La zone "office" : l'open-space Greentown Labs. La proximité entre entrepreneurs est voulue
Crédits : MS&T

Le processus de sélection des membres traduit bien cet aspect "communautaire" : après avoir pris contact via internet (suivre ce lien : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/NmNtY ) les candidats passent à la première étape du processus de sélection : la visite guidée des locaux durant laquelle le fonctionnement de l'incubateur est expliqué. Ils passent ensuite des entretiens avec des membres du conseil d'administration, durant lesquels sont abordés les éléments traditionnels permettant de cerner le profil et les besoins de l'entreprise (business model, stage de développement, etc.). La seule contrainte est simplement d'être une startup cleantech qui repose sur un objet physique ("hardware-based") - contrainte qui reste d'ailleurs flexible, étant donné que certaines des startups membres appartiennent au secteur de l'"internet propre" (CrowdComfort [18] et Crowd Solar [19] par exemple). Le critère principal est en fait avant tout la compatibilité avec la philosophie des lieux [6]. Le conseil d'administration cherche en priorité l'assurance que les candidats seront à l'aise avec ce mode de fonctionnement et ne cherchent pas simplement un espace où réaliser leur prototype mais bien un lieu d'échanges et de communication. Les entreprises françaises seront les bienvenues - tant qu'elles se conforment à cet "esprit Greentown Labs".

Cependant, la vie de l'incubateur ne se limite pas aux startups : en effet, sur les 41 entreprises installées à Greentown Labs, une trentaine seulement de jeunes entreprises, le reste est constitué de sponsors (comme Shell), de capitaux-risqueurs (MissionPoint Capital Partners [20], Invested Development [21]) ou d'autres entreprises souhaitant être proches de la communauté des technologies propres, telles Sustainable America [22]. Ces autres membres sont présentés par Greentown Labs comme des locataires au même titre que les autres. Cela se traduit sur le site de Greentown Labs, où tous les membres sont simplement listés par ordre alphabétique, sans distinction aucune entre startups et grands groupes (NB : à la date de rédaction de cet article, Shell n'apparaît pas encore dans la liste des membres car leur décision de louer un espace à Greentown Labs est très récente).

La question de la confidentialité

A première vue, la présence d'un acteur comme Shell au milieu de cet incubateur aurait de quoi inquiéter les entrepreneurs soucieux de leur propriété intellectuelle - d'autant plus que Shell loue depuis peu une grande partie de la zone de construction de prototypes (environ 270 m2). Une telle cohabitation est un cas particulier au sein des incubateurs du réseau ACTION (chacun ayant sa spécificité propre) [23], dont plusieurs sont pourtant aussi consacrés à la réalisation de prototypes. Remarquons que cette installation de Shell semble s'inscrire dans une vraie stratégie de pénétration de l'écosystème innovant du Massachusetts, puisque l'entreprise avait déjà ouvert l'année dernière des bureaux au CIC de Kendall Square [24].

Cependant, notre guide à Greentown Labs nous rassure : tous les membres signent un pacte de confidentialité dès leur installation, protégeant ainsi leur propriété intellectuelle - règle respectée scrupuleusement puisqu'il nous a été interdit de prendre des photos dans la zone de construction de prototypes...

Ce modèle fonctionne-t-il ?

Il faut avant tout garder en mémoire que la structure est assez jeune : il y a donc peu d'exemples d'entreprises qui en sont sorties (la seule entreprise présentée comme un Greentown Labs Graduate est Promothean Power Systems [25]). Cependant, des mesures de performance existent - en particulier parce que Greentown Labs doit régulièrement remonter des informations à MassCEC, qui lui a accordé une bourse. Ainsi, en février 2014, les startups Greentown Labs avaient créé 150 jobs et levé environ 40 millions de dollars. Cependant, la grande majorité d'entre elles ne réalisent pas encore de profits.

Est-ce un modèle foncièrement unique ?

Greentown Labs est loin d'être le seul incubateur à mettre en place des solutions de construction de prototypes pour jeunes entreprises. On peut par exemple mentionner Bolt, un accélérateur (donc à durée limitée) généraliste, qui propose non seulement du matériel mais aussi du personnel et des fonds [11]. Plus spécifiquement aux technologies propres, on peut trouver plusieurs incubateurs dédiés à la fabrication rien qu'en Nouvelle Angleterre, à travers le réseau ACTION, qui vont bien plus loin que Greentown Labs en termes de matériel ou de services proposés : l'Advanced Technology Manufacturing Center, de l'Université du Massachusetts à Dartmouth [26] met à disposition du matériel de pointe et propose même aux entreprises de les payer pour que leur prototype soit construit par des étudiants.

L'incubateur Northshore Innoventures (aussi membre d'ACTION) - déjà exploré sous l'angle des sciences de la vie dans un de nos précédents bulletins [27] - fonctionne sur un modèle de gestion relativement similaire. Cependant, il est situé à Beverly, à une demi-heure de route de Boston - ce qui est "loin" comparé à Somerville. De plus, il n'est pas autant orienté "communauté" que Greentown Labs, de par la séparation plus forte entre les espaces de bureaux et les laboratoires, et entre les bureaux eux-mêmes, que ce que l'on trouve au 28, Dane Street [6].

Parmi les incubateurs très orientés vers l'accès à un réseau et des mentors, le Los Angeles Cleantech Incubator [28] pourrait ressembler à l'alter ego de la côte ouest de Greentown Labs, par sa place dans l'organisation d'événements de structuration de la communauté cleantech locale [29]; cependant, il s'agit là d'un incubateur à la capacité d'accueil bien moindre (il accueille 18 entreprises aujourd'hui, et pourra en contenir une quarantaine dans ses nouveaux locaux : le LA Kretz Innovation Campus) qui ne possède pas à l'heure actuelle d'espace de construction de prototypes. En fait, Greentown Labs est à notre connaissance l'incubateur cleantech le plus important en termes de nombre d'entreprises hébergées [6].

Greentown Labs est une structure particulièrement dynamique et visible à l'heure actuelle. L'originalité de cette structure ne vient pas tant de ses ressources - encore qu'il y a peu de locaux où construire des prototypes aussi bien situés à un prix compétitif - que de sa philosophie. Comme le mentionnait notre guide, ce que certains construisent à Greentown Labs pourrait presque aussi bien être réalisé dans un garage de la banlieue de Boston, ou au contraire dans des structures plus éloignées mais mieux équipées ; mais au lieu de cela, des startups font le choix de louer un bureau au 28, Dane Street pour être au plus proche des événements qui rassemblent la communauté cleantech - comme le Cleantech Hackaton du 4 avril prochain [30].

Cet esprit si particulier et unique vient probablement du fait que Greentown Labs a été créé par quatre entrepreneurs aux besoins communs : il s'agit là d'une solution à un problème rencontré par des entrepreneurs, proposée par et pour des entrepreneurs, encore aujourd'hui gérée par des entrepreneurs : trois des fondateurs originels (Jason Hanna, Jeremy Pitts et Adam Rein) siègent toujours au conseil d'administration en même temps qu'ils développent leurs entreprises - restant ainsi au contact des réalités du terrain. Pour ces entrepreneurs être au coeur de la communauté Cleantech est fondamental. C'est aussi ce que Greentown Labs leur permet.

spacer
>> Suivant
spacer
<< Précédent
spacer

spacer
Partager cette page :

spacer
Version imprimable >>
spacer
Transmettre cette info par email >>
spacer
Recommander ce site à un collègue / ami >>
spacer

spacer
S'abonner au
BE Etats-Unis
 >>
spacer

spacer
FAQ / foire aux questions >>
spacer
Conditions d'utilisation >>

spacer

spacer

Code brève
ADIT :
75481

Sources :

- [1] "BE Etats-Unis 353," 10 janvier 2014. [En ligne]. Available: http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74818.htm [Accès le 18 mars 2014].
- [2] "Greentown Labs - History," 2013. [En ligne]. Available: http://greentownlabs.org/about/ [Accès le 18 Mars 2014].
- [3] "MassCEC," 2014. [En ligne]. Available: http://www.masscec.com/ [Accès le 18 mars 2014].
- [4] "Greentown Labs - Facilites, equipment and software," 2013. [En ligne]. Available: http://greentownlabs.org/about/ [Accès le 19 mars 2014].
- [5] "Artisan's Asylum," 2014. [En ligne]. Available: http://artisansasylum.com/ [Accès le 18 mars 2014].
- [6] B. Jackucewitz, Interviewee, Fellow. [Interview]. 13 Mars 2014.
- [7] "Artisan's Asylum - Shops & Tools," 2014. [En ligne]. Available: http://artisansasylum.com/?page_id=2040 [Accès le 19 mars 2014].
- [8] "Foley Hoag LLP," 2014. [En ligne]. Available: http://www.foleyhoag.com/ [Accès le 18 mars 2014].
- [9] "BE Etats-Unis 357," 14 février 2014. [En ligne]. Available: http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75179.htm [Accès le 8 mars 2014].
- [10] "Cleantech Open NE," 2014. [En ligne]. Available: http://northeast.cleantechopen.com/ [Accès le 18 mars 2014].
- [11] "Bolt," 2014. [En ligne]. Available: https://bolt.io/ [Accès le 18 mars 2014].
- [12] "ACTION: Association of CleanTech Incubators of New England," 2014. [En ligne]. Available: http://www.actionnewengland.org/ [Accès le 18 mars 2014].
- [13] "MassCEC events: Greentown Labs: Cleantech Intern Talent Fair," 2014. [En ligne]. Available: http://redirectix.bulletins-electroniques.com/jTKEB [Accès le 18 mars 2014].
- [14] "New England Clean Energy Council," 2014. [En ligne]. Available: http://www.cleanenergycouncil.org/ [Accès le 18 mars 2014].
- [15] "Greentown Labs - Our Sponsors," 2013. [En ligne]. Available: http://greentownlabs.org/our-sponsors/ [Accès le 18 mars 2014].
- [16] Boston.com, "Greentown Labs, shared space for cleantech companies, planning expansion and move to Somerville," 16 juillet 2013. [En ligne]. Available: http://redirectix.bulletins-electroniques.com/Nvv6D [Accès le 18 mars 2014].
- [17] "Keystone Tower Systems," 214. [En ligne]. Available: http://keystonetowersystems.com/ [Accès le 18 mars 2014].
- [18] "CrowdComfort," 2014. [En ligne]. Available: http://crowdcomfort.com/ [Accès le 18 mars 2014].
- [19] "Crowd Solar," 2014. [En ligne]. Available: http://www.crowd-solar.com/index.aspx [Accès le 19 mars 2014].
- [20] "MissionPoint Capital Partners," 2014. [En ligne]. Available: http://www.missionpointcapital.com/index.html [Accès le 18 mars 2014].
- [21]"Invested Development," 2014. [En ligne]. Available: http://investeddevelopment.com/ [Accès le 18 mars 2014].
- [22]"Sustainable America," 2014. [En ligne]. Available: http://www.sustainableamerica.org/ [Accès le 18 mars 2014].
- [23]J. E. Popolo, Interviewee, Programs Director. [Interview]. 17 mars 2014.
- [24]S. Kirsner, "So the world's biggest company now has a tech center in Cambridge...," 12 février 2014. [En ligne]. Available: http://redirectix.bulletins-electroniques.com/p4Dyf [Accès le 8 mars 2014].
- [25]"Promethean Power Systems," 2014. [En ligne]. Available: http://www.coolectrica.com/ [Accès le 18 mars 2014].
- [26]"Advanced Technology and Manufacturing Center - UMass Dartmouth," 2014. [En ligne]. Available: http://www.atmc.umassd.edu/ [Accès le 18 mars 2014].
- [27]"BE Etats-Unis 334," 7 juin 2013. [En ligne]. Available: http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/73217.htm [Accès le 18 mars 2014].
- [28]"LA Cleantech Incubator," 2014. [En ligne]. Available: http://laincubator.org/ [Accès le 18 mars 2014].
- [29]"BE Etats-Unis 349," 28 novembre 2013. [En ligne]. Available: http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74431.htm [Accès le 18 mars 2014].
- [30]"Greentown Labs - Upcoming events," 2014. [En ligne]. Available: http://greentownlabs.org/ [Accès le 18 mars 2014].
- [31]"LA Cleantech Incubator - Vision," 2012. [En ligne]. Available: http://laincubator.org/about/strategic-imperative/ [Accès le 18 mars 2014].
- [32]"MIT Sloan Management - Course profile: 15.366 Energy Ventures," 2014. [En ligne]. Available: http://mitsloan.mit.edu/alumnimagazine/2013/fall/energy-ventures.php [Accès le 18 mars 2014].

Rédacteurs :

- Guillaume Decorzent guillaume.decorzent@ambascience-usa.org ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org.

spacer

spacer

Origine :

BE Etats-Unis numéro 362 (21/03/2014) - Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/75481.htm
spacer


[  Plan du site  |  Données personnelles & politique de confidentialité  |  Limites de responsabilité  |  FAQ  |  Contacts  ]

[  Page d'accueil  |  Découvrir  |  Consulter  |  Recevoir  |  Rechercher  |  Utiliser  |  S'exprimer  ]

bulletins-electroniques.com tous droits réservés   -   votre contact : François Moille

 

4444444001 999920140322 3333333011 1010101007 1010101018 2020202010 1111111047 55555550032014 6666666012 7777777003