A nos lecteurs : à compter du 1er janvier 2009 la communauté vigies.com cessera
définitivement ses services et ne sera donc plus alimentée en informations.
Vous avez néanmoins la possibilité de consulter les archives disponibles.

#1 14/11/2008 10:22

eric.werner
Modérateur
Date d'inscription: 13/10/2006
Messages: 771

Une technologie photonique pour dépister des contaminants dans les aliments

Grâce à de récentes percées des chercheurs du Conseil national de recherches Canada (CNRC), une technologie des télécommunications optiques pourrait bientôt engendrer la première génération de biocapteurs portatifs - des capteurs capables de dépister rapidement et de manière fiable les contaminants dans les aliments, ou les agents infectieux dans les tissus humains.

Le nouveau capteur à fil photonique à champ évanescent (PWEF) remplacera la technologie actuellement en usage - le marquage fluorescent - qui exige plusieurs heures ou journées de traitement en laboratoire. Les deux méthodes discernent la présence d'une molécule précise dans un échantillon (un fragment d'ADN ou un marqueur trahissant la présence d'un agent pathogène, par exemple). Le PWEF simplifie ce procédé et le rend plus efficace pour les applications sur le terrain en analysant la lumière au lieu des composés chimiques. "Les implications sont énormes pour l'industrie alimentaire, la médecine et la recherche de médicaments", affirme Siegfried Janz, chef du groupe des dispositifs optoélectroniques à l'Institut des sciences des microstructures du CNRC (ISM-CNRC).

"Nous aimerions créer un capteur optique qui se glisserait dans la serviette de l'inspecteur ou se poserait sur une étagère du laboratoire, et analyserait l'échantillon d'aliment ou de sang pour y déceler instantanément les molécules qui ne devraient pas y être." Un tel appareil pourrait aussi servir à la détection des gaz nocifs et à la surveillance courante des procédés industriels. Le capteur du CNRC éclaire l'interface entre la puce de silicium et l'échantillon liquide qui se trouve au-dessus du capteur. Le faisceau lumineux "cherche" une molécule donnée, qui révélera par exemple l'existence d'une protéine synthétisée par une bactérie. Si le faisceau touche la cible, un détecteur photo-électrique saisit l'information. Une fois le capteur au point, le technicien n'aura qu'à verser l'échantillon puis à lire les résultats.

Source : CNRC

Origine : BE Canada numéro 343 - Ambassade de France au Canada - 31/10/2008 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/56457.htm

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Contacts : François Moille