A nos lecteurs : à compter du 1er janvier 2009 la communauté vigies.com cessera
définitivement ses services et ne sera donc plus alimentée en informations.
Vous avez néanmoins la possibilité de consulter les archives disponibles.

#1 21/12/2007 17:44

eric.werner
Modérateur
Date d'inscription: 13/10/2006
Messages: 771

Surveiller l'encrassement industriel : l'Inra conçoit un capteur innovant

Pouvoir détecter et quantifier l'encrassement des lignes de production dans les industries de transformation constitue un enjeu majeur pour la gestion des cycles de production et l'optimisation des phases de nettoyage. Mais pour y parvenir, il est indispensable de disposer de données permettant non seulement de déceler, de suivre et de prédire les perturbations et la dégradation des transferts thermiques dues à un dépôt, mais aussi de réduire la consommation d'énergie et de limiter les rejets lors des cycles de nettoyage. D'où l'intérêt que représente Biomosys-HW, un capteur d'encrassement conçu et développé par des chercheurs du centre Inra de Toulouse.

http://www.bulletins-electroniques.com/Resources_fm/actualites/052/52003_01_01.jpg

Pouvant être positionné à l'intérieur des conduites, dans des versions intrusives, ou au niveau de leur paroi, dans des versions affleurantes, ceci dans des dimensions de quelques millimètres, ce capteur permet de quantifier localement et en ligne les encrassements en continu ou à des fréquences ou périodes définies. Basé sur la méthode du fil chaud, Biomosys-HW est couplé aux mesures de flux de chaleur et des températures du fluide et de paroi dans un environnement thermique et hydraulique contrôlé. Régulièrement chauffé de manière imperceptible, il génère une chaleur. Or la mesure de celle-ci à sa surface permet d'évaluer de manière très précise le degré d'encrassement. "Initialement, nous avons développé ce capteur pour caractériser l'encrassement dans les procédés agroalimentaires, en particulier au niveau des échangeurs de chaleur et des zones de chambrage", explique Luc Fillaudeau, chercheur à l'Inra.

L'utilisation de ce capteur, protégé par un brevet déposé par l'Inra, a d'ores et déjà été validée dans le cadre de traitement thermique en procédé continu de matrices laitières. Par ailleurs, une licence d'exploitation exclusive de Biomosys-HW a été concédée à NéoSENS, une entreprise qui développe, produit et commercialise les nouvelles générations de capteurs sur les bases technologiques des microsystèmes MEMS. Faisant actuellement l'objet d'une implantation sur plusieurs sites industriels français et étrangers, ce capteur intéresse différents domaines d'applications. Ainsi NéoSENS s'est focalisée sur plusieurs segments applicatifs comme le risque de légionelles dans les tours aéroréfrigérées, le suivi en ligne du "slime", encrassement organique et minéral dans les industries papetières, et le contrôle et la quantification du dépôt et du nettoyage en place "CIP" dans les industries agroalimentaires.

Contacts :
- Inra/Tousouse - Unité mixte de recherche "Ingénierie des Systèmes Biologiques et des Procédés (Inra, CNES Insa Toulouse) - Luc Fillaudeau : tél. +33(0)5 61 55 96 91 - email : luc.fillaudeau@insa-toulouse.fr
- NéoSENS - Laurent Auret : tél. +33(0)5 61 75 62 47 - email : laurent.auret@neo-sens.com

Origine : BE France numéro 201 - ADIT - 22/11/2007 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52003.htm

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Contacts : François Moille